Obsolète - Fedora 11

De Magazine fedora-fr
Aller à : navigation, rechercher
Validé par : [[Utilisateur:{{{1}}}|{{{1}}}]]

Introduction

Lion welcome.jpg

... Sortie le 9 juin 2009... Nom de code : "Leonidas"...


Commençons par rappeler le fonctionnement de sortie des différentes releases de votre distribution Libre préférée : le Projet fedora, sponsorisé par RedHat, propose une nouvelle version tous les 6 mois dans le but d'intégrer les dernières nouveautés du Libre (rappelons que fedora se constitue uniquement de logiciels Libres qui, de ce fait, ne sont soumis à aucun brevet).

En amont, elle permet également le développement de nombreux projets Open-Source tels que Linux, X.org, SELinux, PackageKit, les environnements graphiques Gnome et KDE et bien d'autres encore... Cette mentalité fait donc de cette dernière « la vitrine des nouvelles technologies Libres ».

Pourquoi "Leonidas" ?

Chacune des distributions du Projet fedora se voit attribuer un nom, ce qui esthétiquement renforce leur caractère déjà bien trempé ! L'attribution des noms est faite de façon à ce qu'il y ai une relation cohérente entre deux releases qui se suivent : « Sulphur » (fedora 9) et « Cambridge » (fedora 10) étaient toutes les deux des villes Américaines. Pour ce qui est de fedora 11, « Cambridge » et « Leonidas » sont eux, des noms de navires de guerres de l'US Navy des années 1860.

Découvrez aussi l'historique des noms de fedora sur : Fedora Releases Names

« Leonidas » est donc la digne successeur de « Cambridge » et représente ainsi un pas considérable dans l'évolution de l'informatique Libre. Découvrons ensemble cette nouvelle mouture pleine de bonnes choses !

Quoi de neuf ?

Comme précédemment cité, cette nouvelle version de fedora propose son lot de nouveautés qui marquent de façon significative l'évolution importante des logiciels Libres qui la constituent.

Commençons par le début !


Le démarrage. "Cambridge" avait pour objectif, en ce qui concerne son démarrage, d'obtenir un "Startup" de 30 secondes, ce qui démontrait déja la vélocité de la bête ainsi que ses ambitions... Pour fedora 11, le temps de démarrage se veut amélioré, et de facon significative s'il vous plaît : il ne faudra maintenant que 20 petites secondes pour que l'écran de connexion de "Leonidas" vous propose le login ! Un exploit révélé par les différents composants de cette mouture d'exception. Le Kernel dans sa version 2.6.29 y étant pour beaucoup, nous pourrons également citer le nouveau système de fichiers et autres éléments techniques que vous retrouverez sur Kernel.org !

PackageKit, gestionnaire de paquets, se veut utilisable via la majorité des distributions Libres et de ce fait, fedora n'y échappe pas. Intégré depuis « Cambridge » (fedora 10), l'application devient plus complète en terme d'aide à l'administration système (installation de codecs, outils d'édition de documents, ...). Les utilisateurs de KDE pourront apprécier par la même occasion l'unification des applets PackageKit et KPackageKit lors de la recherche d'updates.

PulseAudio sera désormais le seul contrôleur de volume présent. Un gage d'efficacité non négligeable puisque sur ce point, l'utilisation de multiples mixers ne convenait pas aux utlisateurs, ni à une bonne gestion des périphériques d'écoute.

KMS (kernel modesetting), est enfin intégré sous « Leonidas ». En effet, ce dernier améliore considérablement la rapidité du boot graphique et supporte également de nouvelles cartes graphiques dont Intel, nVidia mais aussi plus de support pour les cartes ATI, auparavant seules présentes sous « Cambridge ». Cette gestion de l'affichage ne se fera donc plus , du moins dans sa majeure partie, par le pilote matériel mais bel et bien par le noyau Linux (ici le 2.6.29). Les utilisateurs pourront remarquer une fluidité quant au passage de Plymouth vers l'écran de connexion. Le switch user (changement d'utilisateur) sera lui aussi plus rapide et donc plus agréable.

Nouveau devient, en terme de configuration, un confort pour les posseseurs de cartes graphiques utilisant des chipsets nVidia. Ce driver Open-Source permet en effet de profiter pleinement de votre matériel et donc de bénéficier d'une expérience visuelle plus agréable, tout ca désormais par défaut. Précedemment sous fedora, le driver nv offrait un support minime des chipsets proposés par le fabricant nVidia, ce qui en compliquait la configuration notamment lors d'updates du système. Possesseurs nVidia soyez prêts !

Ext4 devient par défaut le nouveau système de fichiers pour fedora 11. Ce dernier ouvre l'ère des NGFS (Next Generation File System), dont Btrfs fait partie, et disponible en option grâce à la commande « icantbelieveitsnotbtr ». Soyez prudent tout de même, l'utilisation de ce type de système de fichiers reste encore expérimental, et de ce fait, sous votre responsabilité. La compatibilité avec son prédécesseur Ext3 reste possible même s'il semble préférable d'effectuer une formatage de la partition concernée lors de l'installation de « Leonidas ». L'utilisation d'Ext4, désormais stable, permet d'obtenir de meilleurs temps de réponse en lecture/écriture, une fragmentation à la volée des données, une taille maximum de fichier pouvant atteindre 14 Téraoctets, un nombre de fichiers pouvant s'élever jusqu'à 4 milliards ainsi que la gestion de volume pouvant atteindre 1024 Pétaoctets!

Mais aussi ...

Parmi les nouveautés proposées, nous trouverons aussi l'intégration par défaut de MINGW. Ce dernier permet aux développeurs de pouvoir réaliser, sous fedora, des applications destinées aux OS tiers tels Windows, Mac OS, etc... Un confort en ce qui concerne l'abandon d'une machine Windows ou autre, dédiée à cet effet.

La reconnaissance et la configuration des « Fingerprint » se voient facilitées en utilisant maintenant un frontend (interface graphique). Cela permettra aux utilisateurs, une aisance dans le domaine de la sécurité personnelle des laptops qui en sont pourvus. Notez que la gestion de ces derniers sera largement suivie et développée au travers des futures releases.

Du côté de l'internet, le célèbre navigateur web "Firefox" sera disponible dans sa version 3.5. Remarquable sur sa rapidité et l'intégration de nouveaux plugins facilitant agréablement la navigation sur la toile, cette dernière mouture se fond à merveille dans "Leonidas". Toujours de la part de "Mozilla", "Thunderbird", client de messagerie, se voit disponible par défaut lors de l'installation. Son intégration dans sa version 3 propose des gains de performances similaires à son grand frère Firefox, tous les deux étant basés sur le même plan. On remarquera aussi le meilleur support de protocole IMAP ainsi qu'un travail au niveau de l'interface graphique plus attrayante.

Autre technologie non négligeable en plein essort, et nous pourrons le constater chez RedHat par exemple, la Virtualisation. En effet, cette technique vous permet de pouvoir installer et administrer plusieurs systèmes d'exploitation sur une seule et même machine. Cela offre donc une flexibilté importante de votre matériel. Plusieurs techniques de Virtualisation existent , dont quelques unes vous seront exposées dans un très bon article de ce magazine. En ce qui concerne fedora 11, notons la fusion de KVM et de QEMU et donc un meilleur support par le projet fedora. Cette fusion de deux outils de virtualisation différents offre une solution complète aux performances accrues qui fera le bonheur des utilisateurs.


La liste des améliorations apportées pour cette onzième version de fedora est encore longue, c'est dire le bond en avant effectué par le Projet fedora ! Vous pouvez consulter la liste des caractéristiques de "Leonidas" sur ce lien.

Les Environnements graphiques

Afin de bénéficier d'une expérience graphique qui convienne à chacun, les dernières versions de Gnome, KDE, Xfce sont disponibles sous fedora 11. Vous aurez également Sugar et LXDE, qui n'ont rien à envier aux pionniers disponibles par défaut lors de l'installation. Il sera donc possible d'installer puis d'utiliser plusieurs environnements, dans lesquels vous trouverez ce qui s'adapte le plus à vos besoins.



Gnome 2.26

Gnome logo2.jpg

Environnement graphique par défaut de fedora, cette version offre un bureau à l'interface simple d'accès et toujours aussi agréable à utiliser. Vous y retrouverez donc l'ensemble des outils habituels  : client de messagerie, assistant de gravure, navigateur Web, gestionnaire de fichiers, et bien d'autres encore. Notons que Gnome 2.26 constitue une base sure en ce qui concerne la découverte du monde Libre et cela au travers de fedora. De ce fait, son utilisation ne diffère que très peu des versions précédentes et donc privilègie essentiellement la facilité de prise en main. Un environnement graphique complet et simple vous attend.


Gnome2.26, The Gimp Gnome2.26, Firefox, Pidgin Gnome2.26, Rythmbox

KDE 4.2

Kde logo2.jpg

Une interface puissante au service d'une expérience visuelle au top de sa forme ! En effet, cette dernière version du K Desktop Environment annonce l'intégration parfaite de ce dernier à « Leonidas ». KDE 4.2 est maintenant comparable aux versions 3.5 qui en ont fait un environnement puissant. Un espace de travail complet et personnalisable grâce à l'interface de bureau Plasma et ces nombreux applets, une stabilité accrue ainsi qu'un démarrage plus rapide sont aussi de la partie. Autres caractéristiques importantes de cette version aboutie de KDE, le gestionnaire de fenêtres Kwin qui gère maintenant parfaitement les effets visuels du bureau y compris le fameux effet « Cube » disponible avec Compiz. Une expérience utilisateur enrichie au profit de la productivité mais également dans un souci évident de qualité.


KDE4.2, Dolphin, Konsole, Menu K KDE4.2, Plasmoïds KDE4.2, Firefox, Thunderbird


Xfce 4.6

Xfce logo.jpg

Certainement l'environnement graphique le plus léger disponible dès l'installation de "Leonidas". En effet, le projet fedora est le seul à proposer et donc intégrer cette interface orientée productivité. Dans sa version la plus récente, Xfce 4.6 vous propose l'ensemble des logiciels nécessaires à une utilisation quotidienne. Vous y trouverez entre autres un gestionnaire de fichiers (Thunar), un assistant de gravure (Xfburn) et tout ce qui sera indispensable pour faire de cet environnement graphique, un bureau light, rapide et disponible !


Xfce4.6, Bureau Xfce4.6, Firefox, menu ouvert

Conclusion

Fedora banner.jpg

Pertinente, puissante, équilibrée, telles sont les qualités de cette release de printemps. "Leonidas" représente encore une fois, le dévouement qui est accordé au monde de l'informatique Libre. Les nouveautés présentées dans cet article ne sont qu'une infime partie de ce que fedora 11 peut vous apporter. En utilisant cette dernière, vous découvrirez également une Communauté (fedora-fr) des plus actives et accueillantes, ce qui en fait aussi sa force.

D'un point de vue personnel, je ne pourrais faire autrement que de vanter les mérites de fedora, et cela depuis "Werewolf" (fedora 8). Au cours de cette rédaction, j'ai essayé de communiquer ma satisfaction au travers d'une utilisation quotidienne, formatrice et plaisante. Je vous remercie donc, lecteurs, futurs utilisateurs, novices ou expérimentés, de m'avoir fait goûter aux joies de fedora.

Envie d'essayer ?

Une envie soudaine vous prendra certainement, au regard des articles rédigés dans ce second numéro de "Muffin", d'essayer, voir même d'adopter fedora. N'attendez plus et de suite, découvrez les live-cd ainsi que l'ensemble des téléchargements proposés, tous adaptés à chacun... Mais soyez conscients que si vous y goûtez, vous y adhèrerez !

Plus d'infos sur la version qui vous convient?? La Doc fedora-fr est là !