Muffin 2/WINE : l'implémentation API Windows dans GNU/Linux

De Magazine fedora-fr
Aller à : navigation, rechercher
Par : BenoitAnsieau
Article en cours de relecture !
InProgress tip.png
Le présent article est actuellement en cours de relecture.
Adressez-vous à la personne en charge pour toute proposition ou modification.
Relecteur / Validateur : FabienArchambault

Pourquoi Wine ?

S'il y a bien une chose qui reste incontestable, c'est le monopole de Microsoft et de son Windows dans ce petit monde des systèmes d'exploitation. Bien que l'on trouve de plus en plus de programmes sous Linux qui peuvent remplir les fonctionnalités des programmes Windows, il reste certains cas ou la seule solution reste un programme Windows (cas de programme spécifique généralement, application métier, jeux, …).

Il existe une solution entre se passer de l'application et faire tourner un Windows (dans un émulateur ou en dual boot) uniquement pour cette, ou ces quelques applications spécifiques : Wine. Il permet d'exécuter des applications Windows sur un système Linux (ou type Unix).

Fonctionnement de Wine

Actuellement pour fonctionner un programme ne va communiquer avec le reste du système que par des interfaces spécialisées, les Applications Programme-Interface (API). Le principe de Wine est de se substituer aux API Windows pour les applications, puis d'en faire une traduction pour les API Linux.

Wine est donc un traducteur temps réel entre les programmes Windows et le système Linux sans que cela implique de ralentissements notables. Ce qui est le cas de l'émulation ou de la virtualisation (avec Qemu, VMware, VirtualBox, …) car les applications communiquent de façon directe avec le matériel. Ceci permettant ainsi de faire tourner un certain nombre de jeux (ou applications) uniquement destinés à Microsoft Windows.

Wine face a l'émulation

L'un des principaux avantages de Wine est que justement nous n'avons pas a faire a une émulation. Il n'y a donc pas de nécessité d'avoir une licence Windows ! On peut avoir un accès direct au matériel pour (espérer) l'exploiter au maximum de ses possibilités, étape indispensable pour faire tourner les jeux récents plein de 3D.

Bien sur nous ne sommes pas face à un authentique Windows et cela posera des problèmes face a des applications mal codée, ou particulière. Les systèmes de protections divers et varié posant parfois quelques problèmes, Windows Genuine Advantage (WGA, technologie permettant de vérifier l'authenticité d'un Windows) en tête. Cependant des plateformes telle que le célèbre Steam et les applications liées (Half-Life, Counter-Strike, …) tournent actuellement très honorablement sous Wine.

New wine.png

Obtenir Wine

Rien de plus simple, il est disponible dans les dépôts officiels de Fedora, quelques clics suffisent donc à l'installer (et pour les amoureux de la ligne de commande : # yum install wine ).

Pour lancer un programme Windows depuis un terminal on navigue jusqu'à l'exécutable et on lance $ wine ./monprogramme.exe

Pour plus d'informations sur les programmes compatibles avec Wine allez dans la base de donnée wine [1].

Configurer Wine

Vous avez de la chance la configuration de Wine ne requiert aucune manipulation, en temps normal ! Si vous rencontrez des problèmes (son, vidéo, disque, …) vous pouvez utiliser le Wine Configuration (depuis votre menu). Ou dans la console : winecfg

Winecfg.png

[1] http://appdb.winehq.org/index.php