Muffin 2/Sugar : L'environnement de bureau pour l'OLPC

De Magazine fedora-fr
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Sugar est un environnement de bureau très particulier. Le projet est né du projet OLPC (one laptop per child) : concevoir un ordinateur à 100 dollars pour les pays en voie de développement, essentiellement pour l'éducation.

Comme le public ciblé ne connait pas l'informatique tel que nous le concevons, le projet s'est tourné vers une interface nouvelle et adaptée. Cette interface est Sugar et est développée par SugarLabs [1] et Fedora a servi comme OS de base avec quelques adaptations pour la machine.

Par conséquent, Sugar est beaucoup développé et implémenté au sein de Fedora qui continue à aider au développement malgré l'abandon de GNU/Linux au profit de Windows pour cet ordinateur. Fedora est par ailleurs l'une des seules distributions (avec Ubuntu) qui permet son installation via les dépôts officiels.

Sugar est un environnement simple et léger, avec peu de fonctions pour satisfaire les besoins de base et particulièrement adapté aux débutants et à un public à usage restreint comme les enfants ou les personnes âgées via l'usage aussi de grandes icônes.

Installer Sugar

Pour installer Sugar, rien de plus simple. Avec des outils comme PackageKit ou Yumex, vous pouvez installer tous les paquets de Sugar en faisant une recherche sur ce nom. Sinon il reste la bonne vieille ligne de commande

yum install sugar\*

Ainsi tous les composants seront installés, de quoi faire un test en profondeur. Mais ceux qui ne veulent que le strict minimum peuvent se rabattre sur la commande suivante :

yum groupinstall "Sugar Desktop Environment"

Pour démarrer maintenant sur Sugar, cela dépend de votre gestionnaire de connexion. Pour KDM (installation de KDE en premier lieu) : Lorsque l'ordinateur vous invite à entrer votre mot de passe pour lancer KDE, il faut aller dans « Type de Session » et vous sélectionnez « Sugar ». Maintenant que vous vous connecterez c'est Sugar qui se lancera. Pour revenir sous KDE, faites la même manœuvre en choisissant KDE.

Pour GDM (souvent le cas par défaut) : Sélectionnez votre nom et ensuite il vous demandera votre mot de passe. À ce moment là, dans la barre du bas, il y a « GNOME » ou « XFCE » en général d'affiché. Cliquez dessus et la liste qui se déroulera vous propose Sugar. Après l'avoir sélectionné et une fois le mot de passe saisi, Sugar se lancera.

Première impression

À la première vue de l'interface, on est un peu perdu ! On est habitué aux interfaces esthétiques et pas au texte en police 25-30 avec des logos de la même taille ! Mais c'est vraiment épuré dans le sens où quelqu'un qui n'a jamais utilisé l'ordinateur devrait comprendre au premier coup d'œil !

Donc à la première connexion vous avez un écran qui vous demande votre nom, puis votre logo :

Sugar1.png  Sugar2.png


Une fois que vous avez fini de remplir ces deux informations, un bureau est chargé : Sug3.png


Lorsque j'ai vu pour la première fois cet écran je me suis demandé comment j'allais m'en sortir ! En plus quand on lance une application, celle-ci se lance en plein écran donc le multitâche (par le alt-tab) semble impossible. Après, vu que c'est pour un projet d'ordinateur à 100 dollars on imagine mal la possibilité de faire du multitâche dessus ou que l'utilisateur ciblé cherche forcément à ouvrir plusieurs choses en même temps.

Afin de s'y retrouver je vais vous expliciter un peu les icônes présentes sur le bureau (à partir du haut et en suivant le cercle vers la droite en finissant par le logo central) :

  1. Terminal : un "simple" terminal comme dans n'importe quel environnement graphique;
  2. Calculer : une calculatrice assez complète;
  3. Log : permet d'aller lire les logs de la machine au travers d'un menu déroulant à gauche et en cliquant dessus il affiche le contenu ! Très pratique, tellement bien fait que des fois on se demande pourquoi on n'a pas la même chose dans notre environnement favori !
  4. Naviguer : un navigateur internet basé sur Xulrunner et qui utilise Gecko le moteur de rendu de Firefox;
  5. Lire : permet de faire de votre ordinateur un livre électronique (ebook) ! Il a la capacité de lire les formats : PDF, TIFF et DJVU;
  6. ArtTortue : pour ceux qui connaissent le turtle ! Un langage de programmation où vous faites avancer une tortue en lui donnant des instructions ! Je pense que c'est une bonne idée pour ceux qui veulent s'initier à la programmation et c'est divertissant aussi (en particulier grâce à la colorisation);
  7. Écrire : un éditeur de texte proche de g(k)edit pour GNOME (KDE);
  8. Discuter : une interface de discutions dérivée pidgin ou empathy;
  9. Pippy : un éditeur pour coder en python avec plein d'exemples de code de base. Là j'ai été super impressionné parce qui est fourni dans pippy, presque je l'adopterai !
  10. Pour finir : l'icône centrale qui est une représentation de votre logo (définit à la première connexion) et qui donne, avec le clique droit, la possibilité d'accéder à :
* Éteindre
* Se déconnecter
* Mes paramètres
* S'enregistrer

Bon avec tout cela il ne vous manque plus qu'à avoir l'explication de ce qui est en violet : ce sont les applications lancées et que l'on a mis en fond de tâche. Pour se faire, vous avez du lancer l'application et cliquer sur le bouton en haut à droite (à vous d'essayer).

Il nous reste deux icônes en haut à droite de l'écran :

  • Écran favori : c'est celui de gauche et c'est l'écran actuel;
  • Écran liste : qui est montré dans la figure suivante

Sug 4.png

Je pense que tout se comprend facilement dans cet écran. Vous pouvez aussi voir que le menu de recherche fonctionne sur cet écran donc vous tapez la commande que vous cherchez et il la trouve (petite anecdote : c'est la même présentation que dans gnome-shell).

Avec cela vous connaissez le minimum requis de cette interface. En conclusion, je dirai que cette interface est vraiment simple mais complexe pour un utilisateur un tant soit peu averti. J'ai mis quelque temps à m'y habituer mais après ce petit temps d'adaptation tout semble être bien placé.

Rendez-vous dans la section suivante pour avoir un peu plus !

Et si on allait plus loin ?

Pour aller plus loin, dans l'interface de Sugar approchez votre souris vers le bas gauche de l'écran : Sugar5.png

Voici de nouvelles icônes qui sont encore une fois un peu déroutantes au premier abord mais que je vais expliciter (en haut, de gauche à droite) :

  • Voisinage : les ordinateurs connectés dans le voisinage;
  • Groupe : le groupe utilisateur de l'ordinateur. Cela doit être pratique (non testé) pour faire des groupes de partage très facilement;
  • Accueil : le menu que j'ai déjà présenté précédemment;
  • Activité : les logiciels qui sont démarrés;
  • Journal : les applications qui ont été démarrées et arrêtées.

Ensuite vous avez des icônes en bas à droite qui sont, pour moi, beaucoup plus simple à comprendre (de gauche à droite):

  • Système de fichier : montre les disques, les clés usb, les CD/DVD montés...
  • Réseau : crée de manière très rapide un réseau ad-hoc avec l'adaptateur wifi. Quand je dis rapide : cliquez dessus et en moins de 10 secondes tout est configuré. Il ne reste plus qu'à s'y connecter !
  • Haut-parleurs : le niveau de sortie des haut-parleurs;
  • Batterie : le niveau de votre batterie.

Et pour aller encore plus loin allez voir l'OLPC sur Fedora : http://fedoraproject.org/wiki/OLPC.