Trucs et astuces N°3 : Différence entre versions

De Magazine fedora-fr
Aller à : navigation, rechercher
(Fedora et le cinéma)
 
(23 révisions intermédiaires par 4 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
Ce troisième numéro de Muffin inaugure une nouvelle rubrique dédiée aux différents « trucs et astuces » qui vous permettront de tiret au mieux profit de votre système Fedora : de l'amélioration des performances au design de votre système, découvrez sans plus attendre nos conseils.
 +
 
== La gravure (trop) facile ==
 
== La gravure (trop) facile ==
 
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
 
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
Tout le monde connait les célèbres logiciels de gravure ''K3B'' et ''Brasero''. Mais saviez-vous que ces interfaces utilisent l'outil '''wodim''' pour ''K3B'' et que ''Brasero'' l'utilise en tant qu'outil de secours ? Comme un bon ouvrier travaille bien avec le bon outil, nous allons nous en servir.
+
Tout le monde connait les célèbres logiciels de gravure ''K3B'' et ''Brasero''. Mais saviez-vous que ces interfaces utilisent l'outil '''wodim''' pour ''K3B'' et que ''Brasero'' l'utilise en tant qu'outil de secours ? Voici quelques commandes pour mieux appréhender wodim en console.
* Déterminer comment s'appelle son graveur
+
* Déterminer comment s'appelle son graveur :
 
  $ wodim -devices
 
  $ wodim -devices
 
  wodim: Overview of accessible drives (1 found) :
 
  wodim: Overview of accessible drives (1 found) :
Ligne 8 : Ligne 10 :
 
   0  dev='/dev/scd0' rwrw-- : 'HL-DT-ST' 'BDDVDRW CT21N'
 
   0  dev='/dev/scd0' rwrw-- : 'HL-DT-ST' 'BDDVDRW CT21N'
 
  -------------------------------------------------------------------------
 
  -------------------------------------------------------------------------
* Graver des fichiers
+
* Graver des fichiers :
 
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject track1 track2 track3 track4 track5 track6 track7
 
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject track1 track2 track3 track4 track5 track6 track7
* Graver des répertoires
+
* Graver des répertoires :
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject /home/$USER/répertoire
+
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject /home/$USER/répertoire
* Graver des images disque amorçables
+
* Graver des images disque amorçables :
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject -data Fedora-15.iso
+
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject -data Fedora-15-DVD.iso
Que dire, à part que vous commencez à prendre le contrôle de votre graveur ? N'hésitez pas à modifier ces quelques lignes de code pour découvrir tout le potentiel de ''wodim''.
+
La vitesse de gravure est déterminée par le paramètre ''speed=''. Si ''speed=2'' alors la vitesse sera de 2x, si ''speed=4'' alors la vitesse sera de 4x, etc... Il est à noter que la vitesse joue un rôle majeur dans la qualité de la gravure, à vitesse maximale la qualité se voit diminuée.
 +
Ces quelques commandes ne représentent qu'un petit aperçu de tout le potentiel que vous pourrez tirer de wodim. N'hésitez pas à modifier ces quelques lignes de code ou à consultuer sa page de manuel à cette fin.
  
== Faire des snapshots du système ==
+
== Faire des images du système ==
 
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
 
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
Faire un « snapshot », c'est un peu comme prendre une photo: on va figer sur la pellicule toute l'organisation de vos données. On se limite aux données personnelles ? Surtout pas ! Vous pourrez faire des snapshots de votre système Fedora. La pellicule ? Ce sera un fichier image aux normes ISO.
+
Faire un « snapshot », c'est un peu comme prendre une photo : on va figer sur la pellicule, capturer à un instant ''t'' toute l'organisation de vos données. On se limite aux données personnelles ? Surtout pas ! Vous pourrez faire des captures complètes de votre système Fedora. La pellicule ? C'est un fichier image aux normes ISO.
* Prendre la commande en main
+
* Prendre la commande en main, faite un test dans votre répertoire d'utilisateur :
Dans votre répertoire d'utilisateur normal
+
 
  $ genisoimage -o snapshot-test.iso /home/$USER/Téléchargements
 
  $ genisoimage -o snapshot-test.iso /home/$USER/Téléchargements
Avec le logiciel ''Archive Mounter'' vous pouvez voir le contenu du fichier, juste pour vérifier si la photo est réussie
+
Avec le logiciel ''Archive Mounter'' vous pouvez voir le contenu du fichier, juste pour vérifier si la photo est réussie.
* Snapshot des données d'un utilisateur
+
* Capture des données d'un utilisateur :
 
  # genisoimage -o USER-$(date +%F).iso /home/USER
 
  # genisoimage -o USER-$(date +%F).iso /home/USER
* Snapshot de la partition ''/boot'' par exemple
+
* Capture de la partition ''/boot'' par exemple :
 
  # genisoimage -o boot.iso /boot
 
  # genisoimage -o boot.iso /boot
On pourrait appeler ce genre d'opération « faire un backup », c'en est une certaine forme. Vous pouvez manipuler et stocker ces fichiers images de préférence en lieu sûr, que ce soit sur une clé USB, un DVD, un autre disque dur, ou simplement dans un autre répertoire, à vous de voir.
+
Il est ainsi aisé de créer des sauvegardes prêtes à êtres gravées sur DVD ou sauvegardées sur tout autre média de stockage.
  
 
== Des Fedora qui font plein de Fedora ==
 
== Des Fedora qui font plein de Fedora ==
 
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
 
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
 
En quelques heures, votre système Fedora va faire des petits, ou plutôt des distributions Live de toutes sortes. À noter que l'architecture des systèmes Fedora que nous allons créer sera la même que celle du système Fedora que vous utilisez. Tout est déjà prêt, pas d'inquiétude.
 
En quelques heures, votre système Fedora va faire des petits, ou plutôt des distributions Live de toutes sortes. À noter que l'architecture des systèmes Fedora que nous allons créer sera la même que celle du système Fedora que vous utilisez. Tout est déjà prêt, pas d'inquiétude.
* On construit l'image ISO d'un système Fedora à partir d'un fichier source
+
* S'assurer que livecd-tools est installé, si ce n'est pas le cas :
 +
# yum install livecd-tools
 +
* On construit l'image ISO d'un système Fedora à partir d'un fichier source :
 
  # livecd-creator -c /usr/share/spin-kickstarts/fedora-livecd-desktop.ks -f Live-CD-Gnome
 
  # livecd-creator -c /usr/share/spin-kickstarts/fedora-livecd-desktop.ks -f Live-CD-Gnome
* On installe notre Live sur une clef USB via '''LiveUSBcreator''' étudié dans Muffin n°2, ou bien via le code suivant :
+
* On installe notre Live sur une clef USB via '''LiveUSBcreator''' étudié dans Muffin n°2, ou bien via la commande suivante :
 
  # livecd-iso-to-disk --reset-mbr Live-CD-Gnome.iso /dev/sdb1
 
  # livecd-iso-to-disk --reset-mbr Live-CD-Gnome.iso /dev/sdb1
* Et on grave notre Live sur un CD
+
* Et on grave notre Live sur un CD :
 
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -data Live-CD-Gnome.iso -eject
 
  $ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -data Live-CD-Gnome.iso -eject
 
Présentez vos Live à votre famille et amis... Avez-vous vu le nombre de fichiers dans ''/usr/share/spin-kickstarts'' ? Vous pouvez personnaliser ces fichiers sources pour faire le Live Fedora qui vous ressemble.
 
Présentez vos Live à votre famille et amis... Avez-vous vu le nombre de fichiers dans ''/usr/share/spin-kickstarts'' ? Vous pouvez personnaliser ces fichiers sources pour faire le Live Fedora qui vous ressemble.
* Oups, je n'ai plus l'image du DVD d'installation
+
* Oups, je n'ai plus l'image du DVD d'installation ! Pas de panique, on en reconstruit une :
Pas de panique, on en reconstruit une :
+
 
  # livecd-creator -c /usr/share/spin-kickstarts/fedora-install-fedora.ks -f fedora-15-DVD
 
  # livecd-creator -c /usr/share/spin-kickstarts/fedora-install-fedora.ks -f fedora-15-DVD
 
Il n'y a plus qu'à graver...
 
Il n'y a plus qu'à graver...
Ligne 48 : Ligne 51 :
 
Est-ce difficile, compliqué, voire même impossible ? Impossible n'est pas Linux...
 
Est-ce difficile, compliqué, voire même impossible ? Impossible n'est pas Linux...
 
* Trouvez l'image que vous voulez mettre (c'est sûrement la tâche la plus difficile), ensuite :
 
* Trouvez l'image que vous voulez mettre (c'est sûrement la tâche la plus difficile), ensuite :
# cd /usr/share/backgrounds/laughlin/default/
+
  # cp /home/USER/Images/IMAGE.png /usr/share/backgrounds/gnome/
  # cp /home/USER/Images/exemple.png normalish/
+
  # chmod a+r /usr/share/backgrounds/gnome/IMAGE.png
# cp /home/USER/Images/exemple.png standard/
+
* Ensuite on change d'utilisateur pour modifier la configuration du GDM : (remplacez par vos valeurs)
  # cp /home/USER/Images/exemple.png wide/
+
  # su - gdm -s /bin/bash
* Modifiez le fichier ''/usr/share/backgrounds/laughlin/default/laughlin.xml'' en remplaçant '''laughlin.png''' par '''exemple.png'''
+
-bash-4.2$ dbus-launch
  <file>
+
DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS=unix:abstract=/tmp/dbus-YSuEuWOY6c,guid=3b4444d5bce641c27c138e8600000664
<!-- Wide 16:10 -->
+
DBUS_SESSION_BUS_PID=23432
<size width="1920" height="1200">/usr/share/backgrounds/laughlin/default/wide/exemple.png</size>
+
-bash-4.2$ export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS=unix:abstract=/tmp/dbus-YSuEuWOY6c,guid=3b4444d5bce641c27c138e8600000664
<!-- Standard 4:3 -->
+
-bash-4.2$ export DBUS_SESSION_BUS_PID=23432
<size width="2048" height="1536">/usr/share/backgrounds/laughlin/default/standard/exemple.png</size>
+
-bash-4.2$ GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings set org.gnome.desktop.background picture-uri "file:///usr/share/backgrounds/gnome/IMAGE.png"
<!-- Normalish 5:4 -->
+
-bash-4.2$ GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings get org.gnome.desktop.background picture-uri
<size width="1280" height="1024">/usr/share/backgrounds/laughlin/default/normalish/exemple.png</size>
+
'file:///usr/share/backgrounds/gnome/IMAGE.png'
  </file>
+
  -bash-4.2$ logout
C'est fini !!! Préférez des images au format PNG aux dimensions de votre écran, si ce n'est pas le cas, l'image sera redimensionnée mais une image au format JPG fait également l'affaire.
+
# logout
 +
N'importe quelle image au format JPG ou PNG fera l'affaire, et elle sera redimensionnée automatiquement au format de votre écran. À votre prochaine déconnexion, l'image que vous avez choisi sera votre nouveau fond d'écran du GDM.
  
== Fedora et le cinéma grâce à Xbmc ==
+
== Changer d'écran de connexion ==
Je vous propose dans cette astuce de faire de votre pc un "media center" ! Rien de plus simple, voici la recette :
+
{{Auteur|MatthieuSaulnier}}
 
+
Après l'installation de Fedora, le gestionnaire de connexion utilisé par défaut est GDM (GNOME Desktop Manager). Si vous avez envie de tester l'autre gestionnaire de connexion qui se nomme KDM (KDE Desktop Manager), suivez le guide.
=== Ingrédients ===
+
- un pc (peu bruyant et avec une configuration pas trop ancienne < 4ans)
+
 
+
- une Fedora fraichement installée (ou pas ;) )
+
 
+
- le dépôt RPM fusion de configuré (voir ce lien pour le configurer : http://doc.fedora-fr.org/wiki/D%C3%A9p%C3%B4t_RPM_Fusion
+
 
+
- un driver de carte graphique gérant bien votre composant
+
 
+
- disposer d'un utilisateur xbmc
+
 
+
- Xbmc : http://www.xbmc.org et http://passion-xbmc.org
+
 
+
- un écran, un 7.1, un vidéoprojecteur, une salle de cinéma, des popcorns, etc ...
+
 
+
=== Recette ===
+
==== Installation des drivers vidéos ====
+
Xbmc est assez gourmand en ressource graphique, pour peu que vous souhaiteriez utiliser un port HDMI avec votre écran, il faudra passer par l'installation des drivers spécifiques à votre carte graphique.
+
 
+
===== Carte Intel ====
+
Si vous avez une carte Intel, ne touchez à rien et passez à l'étape suivante.
+
 
+
===== Carte ATI =====
+
Soit vous utilisez le driver libre, soit celui d'ATI.
+
Le plus simple est une fois de plus de vous rendre sur la documentation de Fedora-fr :
+
 
+
- http://doc.fedora-fr.org/wiki/Le_pilote_libre_Radeon
+
 
+
- http://doc.fedora-fr.org/wiki/Carte_graphique_AMD_Radeon_:_installation_du_pilote_propri%C3%A9taire
+
 
+
===== Carte Nvidia =====
+
Soit vous utilisez le driver libre Nouveau, soit celui d'Nvidia.
+
Le plus simple est une fois de plus de vous rendre sur la documentation de Fedora-fr :
+
 
+
- http://doc.fedora-fr.org/wiki/Carte_graphique_NVIDIA_:_installation_des_pilotes#Fedora_et_nouveau
+
 
+
- http://doc.fedora-fr.org/wiki/Carte_NVIDIA_:_installation_des_pilotes
+
 
+
Une fois votre carte graphique bien reconnue, passons à l'installation de Xbmc !
+
==== Installation de Xbmc ====
+
Rien de plus simple, il vous suffit d'avoir le dépôt RPM fusion d'activé !
+
yum install xbmc
+
Voilà, ça c'est fait !
+
 
+
==== Ouverture automatique de votre session Fedora ====
+
Histoire de ne pas avoir à utiliser le clavier et la souris pour utiliser votre media center, je vous propose d'utiliser une connexion automatique.
+
Ouvrez avec les droits root le fichier /etc/gdm/custom.conf :
+
vi /etc/gdm/custom.conf
+
Ajoutez sous la section "daemon" :
+
TimedLoginEnable=true
+
TimedLogin=xbmc
+
TimedLoginDelay=0
+
Enregistrer et voilà, au prochain démarrage, votre session xbmc s'ouvrira automatiquement.
+
 
+
==== Lancement de Xbmc au démarrage de la session de l'utilisateur xbmc ====
+
Nous allons demander de lancer xbmc au démarrage de la session de votre utilisateur xbmc. Pour cela, il faut se rendre dans le menu :
+
Système -> Applications au démarrage
+
Cliquer sur Ajouter et renseigner de la manière suivante :
+
Nom : Xbmc
+
Commande : xbmc
+
Commentaire : Media Center
+
Cliquer sur Ajouter, puis Fermer.
+
Et voilà, il suffit de se déconnecter de la session de l'utilisateur xbmc et en théorie, la session va s'ouvrir toute seule et lancer xbmc !
+
 
+
==== Utilisation de son smartphone sous Android comme télécommande ====
+
===== Configuration du pare-feu de Fedora =====
+
Avant de terminer cette petite astuce pour bénéficier d'un des meilleurs media center, je vous invite à ouvrir le port 8080 sur votre Fedora afin de permettre l'accès à la console http de Xbmc.
+
Pour cela, il faut se rendre dans le menu :
+
Système -> Administration -> Pare-feu
+
Cliquer sur le menu à gauche : Autres Ports, puis sur le bouton Ajouter
+
Cocher la case Défini par l'utilisateur et renseigner de la manière suivante :
+
Port / Intervalle de ports : 8080
+
Protocole : tcp
+
 
+
===== Configuration de Xbmc =====
+
Lancer Xbmc puis de rendre dans :
+
Paramètre -> Système -> Réseau.
+
Cocher les options suivantes :
+
 
+
- Permettre le contrôle de Xbmc via HTTP
+
  - Port : 8080
+
  - Nom d'utilisateur : xbmc
+
  - Mot de passe :xbmc)
+
 
+
- Autoriser le contrôle de Xbmc par des programmes locaux
+
 
+
- Autoriser le contrôle de Xbmc par des programmes distant
+
 
+
===== Installation de Xbmc Remote sur Android =====
+
Ouvrir Android Market et rechercher Xbmc.
+
Vous aller alors avoir plusieurs logiciels proposés, je vous propose l’application officielle d'Xbmc Official Remote (à savoir que l'application Xbmc Remote fonctionne aussi très bien).
+
Ou vous pouvez aussi l'installer en scannant ce code [[Fichier:Qrcode_official_Xbmc_remote.png]]
+
 
+
===== Configuration de Xbmc Remote sur Android =====
+
Lancer XBMC for Android puis allez dans Menu/Settings et allez dans le menu Add Host
+
- Name of this instance: Fedora Xbmc
+
  
- Host or IP Address: (Nom du médiacenter ou son adresse IP)
+
Il suffit de créer le fichier ''/etc/sysconfig/desktop'', ouvrez un terminal et entrez ces quelques commandes :
 +
su - root
 +
(tapez votre mot de passe root)
 +
echo "DISPLAYMANAGER=KDE" > /etc/sysconfig/desktop
 +
logout
 +
Il faut fermer la session en cours puis se reconnecter pour que le changement soit pris en compte.
  
- HTTP API Port: 8080
+
Si vous souhaitez retrouver GDM comme gestionnaire de connexion, il suffira de supprimer le  fichier ''/etc/sysconfig/desktop'' :
 +
rm /etc/sysconfig/desktop
 +
L'un des avantages de KDM par rapport à GDM réside dans la personnalisation de son thème, son fond d'écran, ses icônes...
  
- Username: xbmc
+
== Visionner des fichiers PDF en ligne depuis son navigateur ==
  
- Password: xbmc
+
Adobe Reader, disponible sous Linux, propose une extension pour le navigateur Web qui permet l'ouverture de PDF directement dans ce dernier. Mais savizez-vous qu'il est possible d'en faire autant avec la visionneuse libre Evince ? Pour cela :
 +
* on installera le paquet mozplugger :
 +
su -lc 'yum install mozplugger'
 +
* on créera un dossier .mozppluger dans son dossier personnel :
 +
mkdir -p ~/.mozpplugger
 +
* on créera un fichier .mozpluggerrc dans ce dernier dossier contenant les lignes suivantes :
 +
application/pdf: pdf: PDF file
 +
application/x-pdf: pdf: PDF file
 +
text/pdf: pdf: PDF file
 +
text/x-pdf: pdf: PDF file
 +
        repeat noisy swallow(evince) fill: evince "$file"
 +
        repeat swallow(acrobatreader) fill: acroread -geometry +9000+9000 +useFrontEndProgram -tempFileTitle acrobatreader "$file"
 +
        repeat noisy swallow(win) fill: xpdf -g +9000+9000 "$file"
 +
        repeat noisy swallow(gv) fill: gv -safer -quiet -antialias -geometry +9000+9000 "$file"
 +
Il ne reste plus qu'à relancer son navigateur pour profiter de cette astuce.
  
=== A table ===
+
== Utiliser des thèmes dans ses conversations Empathy==
  
Une fois tout ceci fait, je préconise un redémarrage de l'ensemble afin de valider l'ensemble des actions citées ci-dessus et de vous permettre de profiter pleinement de votre nouveau media center !
+
Empathy intègre depuis sa version 2.28 un mécanisme de thèmes pour les conversations [http://live.gnome.org/Empathy/Themes (*)]. Ce dernier autorise en particulier les thèmes riches et nombreux pour Adium, un logiciel libre de messagerie instantanée pour Mac OS X. Pour installer et utiliser l'un d'entre eux :
Je vous laisse le soin de découvrir les différentes façon d'utiliser votre media center, entre les plugins du style Pluzz, M6/W9/Canal Replay, la météo et le fait de pouvoir configurer à votre convenance la manière dont vous utiliserez votre vidéothèque, je vous garantie que vous ne regarderez plus vos films comme avant ! Effet sur vos invités pour une soirée TV garanti !
+
* on le choisira parmi ceux proposés sur la page Adium dédiée aux thèmes [http://www.adiumxtras.com/index.php?a=search&cat_id=5 (*)], sous la forme d'une archive ZIP ;
 +
* on décompressera l'archive en question ; celle-ci contient un dossier *.AdiumMessageStyle qu'on déplaceré dans le dossier ~/.local/share/adium/message-styles/ ;
 +
* on relancera Empathy le cas échéant puis on sélectionnera le thème installé depuis la fenêtre de préférences du logiciel (Édition → Préférences → Thèmes).
  
== Une autre astuce, lâchez-vous ==
+
(note à moi-même : mettre une figure d'illustration ; le thème NoteBoard! est joli)
Mettez ici toutes vos astuces...
+

Version actuelle en date du 14 mai 2011 à 17:35

Ce troisième numéro de Muffin inaugure une nouvelle rubrique dédiée aux différents « trucs et astuces » qui vous permettront de tiret au mieux profit de votre système Fedora : de l'amélioration des performances au design de votre système, découvrez sans plus attendre nos conseils.

La gravure (trop) facile

Par : MatthieuSaulnier

Tout le monde connait les célèbres logiciels de gravure K3B et Brasero. Mais saviez-vous que ces interfaces utilisent l'outil wodim pour K3B et que Brasero l'utilise en tant qu'outil de secours ? Voici quelques commandes pour mieux appréhender wodim en console.

  • Déterminer comment s'appelle son graveur :
$ wodim -devices
wodim: Overview of accessible drives (1 found) :
-------------------------------------------------------------------------
 0  dev='/dev/scd0'	rwrw-- : 'HL-DT-ST' 'BDDVDRW CT21N'
-------------------------------------------------------------------------
  • Graver des fichiers :
$ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject track1 track2 track3 track4 track5 track6 track7
  • Graver des répertoires :
$ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject /home/$USER/répertoire
  • Graver des images disque amorçables :
$ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -eject -data Fedora-15-DVD.iso

La vitesse de gravure est déterminée par le paramètre speed=. Si speed=2 alors la vitesse sera de 2x, si speed=4 alors la vitesse sera de 4x, etc... Il est à noter que la vitesse joue un rôle majeur dans la qualité de la gravure, à vitesse maximale la qualité se voit diminuée. Ces quelques commandes ne représentent qu'un petit aperçu de tout le potentiel que vous pourrez tirer de wodim. N'hésitez pas à modifier ces quelques lignes de code ou à consultuer sa page de manuel à cette fin.

Faire des images du système

Par : MatthieuSaulnier

Faire un « snapshot », c'est un peu comme prendre une photo : on va figer sur la pellicule, capturer à un instant t toute l'organisation de vos données. On se limite aux données personnelles ? Surtout pas ! Vous pourrez faire des captures complètes de votre système Fedora. La pellicule ? C'est un fichier image aux normes ISO.

  • Prendre la commande en main, faite un test dans votre répertoire d'utilisateur :
$ genisoimage -o snapshot-test.iso /home/$USER/Téléchargements

Avec le logiciel Archive Mounter vous pouvez voir le contenu du fichier, juste pour vérifier si la photo est réussie.

  • Capture des données d'un utilisateur :
# genisoimage -o USER-$(date +%F).iso /home/USER
  • Capture de la partition /boot par exemple :
# genisoimage -o boot.iso /boot

Il est ainsi aisé de créer des sauvegardes prêtes à êtres gravées sur DVD ou sauvegardées sur tout autre média de stockage.

Des Fedora qui font plein de Fedora

Par : MatthieuSaulnier

En quelques heures, votre système Fedora va faire des petits, ou plutôt des distributions Live de toutes sortes. À noter que l'architecture des systèmes Fedora que nous allons créer sera la même que celle du système Fedora que vous utilisez. Tout est déjà prêt, pas d'inquiétude.

  • S'assurer que livecd-tools est installé, si ce n'est pas le cas :
# yum install livecd-tools
  • On construit l'image ISO d'un système Fedora à partir d'un fichier source :
# livecd-creator -c /usr/share/spin-kickstarts/fedora-livecd-desktop.ks -f Live-CD-Gnome
  • On installe notre Live sur une clef USB via LiveUSBcreator étudié dans Muffin n°2, ou bien via la commande suivante :
# livecd-iso-to-disk --reset-mbr Live-CD-Gnome.iso /dev/sdb1
  • Et on grave notre Live sur un CD :
$ wodim speed=1 dev=/dev/scd0 -data Live-CD-Gnome.iso -eject

Présentez vos Live à votre famille et amis... Avez-vous vu le nombre de fichiers dans /usr/share/spin-kickstarts ? Vous pouvez personnaliser ces fichiers sources pour faire le Live Fedora qui vous ressemble.

  • Oups, je n'ai plus l'image du DVD d'installation ! Pas de panique, on en reconstruit une :
# livecd-creator -c /usr/share/spin-kickstarts/fedora-install-fedora.ks -f fedora-15-DVD

Il n'y a plus qu'à graver...

Changer le fond d'écran du GDM

Par : MatthieuSaulnier

Est-ce difficile, compliqué, voire même impossible ? Impossible n'est pas Linux...

  • Trouvez l'image que vous voulez mettre (c'est sûrement la tâche la plus difficile), ensuite :
# cp /home/USER/Images/IMAGE.png /usr/share/backgrounds/gnome/
# chmod a+r /usr/share/backgrounds/gnome/IMAGE.png
  • Ensuite on change d'utilisateur pour modifier la configuration du GDM : (remplacez par vos valeurs)
# su - gdm -s /bin/bash
-bash-4.2$ dbus-launch
DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS=unix:abstract=/tmp/dbus-YSuEuWOY6c,guid=3b4444d5bce641c27c138e8600000664
DBUS_SESSION_BUS_PID=23432
-bash-4.2$ export DBUS_SESSION_BUS_ADDRESS=unix:abstract=/tmp/dbus-YSuEuWOY6c,guid=3b4444d5bce641c27c138e8600000664
-bash-4.2$ export DBUS_SESSION_BUS_PID=23432
-bash-4.2$ GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings set org.gnome.desktop.background picture-uri "file:///usr/share/backgrounds/gnome/IMAGE.png"
-bash-4.2$ GSETTINGS_BACKEND=dconf gsettings get org.gnome.desktop.background picture-uri
'file:///usr/share/backgrounds/gnome/IMAGE.png'
-bash-4.2$ logout
# logout

N'importe quelle image au format JPG ou PNG fera l'affaire, et elle sera redimensionnée automatiquement au format de votre écran. À votre prochaine déconnexion, l'image que vous avez choisi sera votre nouveau fond d'écran du GDM.

Changer d'écran de connexion

Par : MatthieuSaulnier

Après l'installation de Fedora, le gestionnaire de connexion utilisé par défaut est GDM (GNOME Desktop Manager). Si vous avez envie de tester l'autre gestionnaire de connexion qui se nomme KDM (KDE Desktop Manager), suivez le guide.

Il suffit de créer le fichier /etc/sysconfig/desktop, ouvrez un terminal et entrez ces quelques commandes :

su - root
(tapez votre mot de passe root)
echo "DISPLAYMANAGER=KDE" > /etc/sysconfig/desktop
logout

Il faut fermer la session en cours puis se reconnecter pour que le changement soit pris en compte.

Si vous souhaitez retrouver GDM comme gestionnaire de connexion, il suffira de supprimer le fichier /etc/sysconfig/desktop :

rm /etc/sysconfig/desktop

L'un des avantages de KDM par rapport à GDM réside dans la personnalisation de son thème, son fond d'écran, ses icônes...

Visionner des fichiers PDF en ligne depuis son navigateur

Adobe Reader, disponible sous Linux, propose une extension pour le navigateur Web qui permet l'ouverture de PDF directement dans ce dernier. Mais savizez-vous qu'il est possible d'en faire autant avec la visionneuse libre Evince ? Pour cela :

  • on installera le paquet mozplugger :
su -lc 'yum install mozplugger'
  • on créera un dossier .mozppluger dans son dossier personnel :
mkdir -p ~/.mozpplugger
  • on créera un fichier .mozpluggerrc dans ce dernier dossier contenant les lignes suivantes :
application/pdf: pdf: PDF file
application/x-pdf: pdf: PDF file
text/pdf: pdf: PDF file
text/x-pdf: pdf: PDF file
        repeat noisy swallow(evince) fill: evince "$file"
        repeat swallow(acrobatreader) fill: acroread -geometry +9000+9000 +useFrontEndProgram -tempFileTitle acrobatreader "$file"
        repeat noisy swallow(win) fill: xpdf -g +9000+9000 "$file"
        repeat noisy swallow(gv) fill: gv -safer -quiet -antialias -geometry +9000+9000 "$file"

Il ne reste plus qu'à relancer son navigateur pour profiter de cette astuce.

Utiliser des thèmes dans ses conversations Empathy

Empathy intègre depuis sa version 2.28 un mécanisme de thèmes pour les conversations (*). Ce dernier autorise en particulier les thèmes riches et nombreux pour Adium, un logiciel libre de messagerie instantanée pour Mac OS X. Pour installer et utiliser l'un d'entre eux :

  • on le choisira parmi ceux proposés sur la page Adium dédiée aux thèmes (*), sous la forme d'une archive ZIP ;
  • on décompressera l'archive en question ; celle-ci contient un dossier *.AdiumMessageStyle qu'on déplaceré dans le dossier ~/.local/share/adium/message-styles/ ;
  • on relancera Empathy le cas échéant puis on sélectionnera le thème installé depuis la fenêtre de préférences du logiciel (Édition → Préférences → Thèmes).

(note à moi-même : mettre une figure d'illustration ; le thème NoteBoard! est joli)